Le château de Kolbsheim

Le château de Kolbsheim

Le château de Kolbsheim (1704)

Situé à 15 km au Sud-Ouest de Strasbourg sur la commune du même nom, le château de Kolbsheim, dominant la plaine d’Alsace, constitue avec ses jardins en terrasse à la française et, en descendant vers la Bruche, son parc à l’anglaise , un ensemble unique dans sa région.

Le château actuel, témoignage très caractéristique de l’architecture de l’Est avec son toit à double pente et ses pavillons latéraux « à l’impériale », comprend deux ailes dont la plus ancienne, l’aile Ouest fut construite en 1703 sur un site de la famille MÜLLENHEIM-RECHBERG.

Le château passa à la famille des barons von FALKENHAYN, originaires de Silésie. Sous l’Empire, il fût acquis par Charles de DARTEIN, commissaire général des fontes de l’artillerie de Strasbourg.

En 1843, Jean Georges HUMANN, député du Bas-Rhin puis Ministre des Finances de Louis-Philippe, premier homme politique alsacien à devenir ministre, devint propriétaire de l’ensemble et entreprit la construction de l’aile Sud.

Son fils Théodore, né dans les lieux, sera maire de Strasbourg de 1864 à 1870.

Depuis 1874, il appartient à la famille GRUNELIUS.

Des jardins et un site uniques en Alsace

Les jardins du château de Kolbsheim

Les jardins du château de Kolbsheim

Parc et jardins dominent toute la plaine d’Alsace.

A partir des années 1920, Alexandre Grunelius va se consacrer à la recréation des jardins de Kolbsheim. Il fait appel pour ce faire à un paysagiste anglais, Breggins, qui, tout en conservant la structure d’origine en terrasses, adopte une relecture moderne du jardin classique à la française.

Une partie supérieure « à la française » est ornée de topiaires de conifères, de banquettes de buis autour de statues et de pièces d’eau, de charmilles taillées en galeries ombragées. Des terrasses successives rythment la descente vers la rivière, la Bruche. L’ensemble se fond progressivement dans la pente d’un parc « à l’anglaise » où alternent bois et prés, ponctué d’arbres centenaires aux essences variées.

Une aventure spirituelle

On retrouve dans la conception des jardins, le témoignage du cheminement spirituel que vécurent Antoinette et Alexandre GRUNELIUS sous l’influence des philosophes Jacques et Raïssa MARITAIN. Dans le jardin, le chemin de croix de grès rose sculpté par Philippe Kaeppelin ainsi que la chapelle créé par Victor Hammer, en sont les témoignages.

Kolbsheim abrita le couple Maritain et fut un lieu de travail et de rencontres pour d’éminents artistes, chercheurs, philosophes et ecclésiastiques : Nicolas Nabokov, Igor Stravinsky, le peintre Georges Rouault, l’écrivain Julien Green et de nombreux intellectuels. Le couple Maritain repose dans le cimetière du village.